Devenir un maître en réveillant son enfant intérieur libre et joyeux

Lorsque vous partagez un document, merci d'en conserver la forme et le fond et d'en mentionner l'adresse sur le présent site : http://unite-jesuis.com/actualités/

Si vous souhaitez me faire part de vos réactions sur le sujet évoqué ci-dessous, vous pourrez le faire en bas de page.

Date du témoignage : 07 juin 2013

Contexte du témoignage

L’année 2012 et le début de 2013 ont mis la lumière en moi sur l’enfant intérieur qui vit dans mes cellules. En effet, en moi comme en chacun de mes frères et sœurs humains, vit un enfant libre, joyeux, innocent et insouciant qui attend que je vienne le réveiller. Il s’est endormi à un moment de ma vie où il a compris qu’aimer n’était pas aussi simple que dans la pureté de ses intentions. Il a donc choisi de dormir et de présenter au monde ses masques d’enfant adapté aux règles de la société basées sur une logique rationnelle et matérielle. L’enfant protège ainsi les valeurs de l’Esprit, met l’Amour qu’il est venu vivre en sécurité en attendant de pouvoir déployer librement ses ailes. Cet enfant, ambassadeur loyal de notre âme, peut se réveiller dès lors que l’adulte que nous sommes devenus accepte de s’engager à l’écouter, à soigner les blessures d’autrefois. Le potentiel (pote en ciel) peut alors s’actualiser pour que le maître que nous sommes vive en toute simplicité, pour que notre « je suis » puisse pleinement rayonner …

Réveiller l’enfant intérieur libre

reveiller_l_enfant_intérieur_libre

Les 7 étapes de l’existence en vue de la maîtrise, par le réveil de l’enfant intérieur

En chacun d’entre nous sommeille un enfant libre, joyeux, innocent, insouciant. C’est celui que nous avons été au moment de l’incarnation de notre âme, remplis du désir ardent de venir sur la terre pour aimer, refaire l’expérience de l’Amour et de la liberté conjugués. Cet enfant libre, ambassadeur de notre âme est plein de ressources disponibles pour le maître que nous sommes. En allant réveiller cet enfant endormi, nous nous auto-guérissons et nous nous offrons nous-mêmes la possibilité d’être heureux et en bonne santé en accomplissant notre mission d’âme.

Quelques mots viennent compléter et expliciter le schéma ci-dessus qui trace les étapes successives du chemin de la maîtrise et de la croissance. La compréhension de cette chronologie permet de décider de s’auto-guérir, de se donner à soi-même l’amour dont notre enfant a besoin.

Étape 1 : Enfant libre

C’est le moment de la naissance où l’être humain est encore totalement rempli de sa foi, de son désir d’aimer. Même si la personnalité a commencé à se former in utero, le projet d’aimer reste entier. Le lien avec le monde spirituel est encore tel que ce projet imprègne chacune de nos cellules. L’enfant libre est le véritable ambassadeur de notre Moi Divin, porteur du projet de notre âme pour cette incarnation.

Étape 2 : Enfant blessé

Après quelques mois ou années d’existence, nous constatons qu’aimer n’est pas si simple et qu’être aimé inconditionnellement l’est encore moins. Nos expériences nous font connaître frustration, émotions, douleurs et déceptions. Nous comprenons vite que pour être aimés des autres, nous devons adopter un comportement « adéquat » à ce qu’ils attendent de nous. Ces comportements adaptés constituent nos masques qui dissimulent notre vrai visage, protègent notre Vérité. Nous mettons alors l’enfant libre que nous avons été en sommeil, attendant d’être suffisamment « grands » pour faire comme bon nous semble, en fonction de nous et non pas d’autrui.

Étape 3 : Mise en place des protections

Afin de souffrir le moins possible nous construisons des protections : en ressentant le moins possible ce qui se passe intérieurement, nous nous épargnons la conscience de notre peine, nous évitons de sentir la dissonance entre notre ressenti et notre discours/comportement. Nous mettons en place des stratégies visant à obtenir l’amour d’autrui tout en tentant d’éviter à tout prix de percevoir ce qui fait mal.

Étape 4 : Adulte suradapté et démissionnaire

Derrière nos murs protecteurs, nous nous adaptons au monde et à la société. Nous suivons les usages des groupes auxquels nous appartenons, nous nous conformons à la morale, au détriment de ce que nous désirons profondément vivre, de la satisfaction de nos besoins profonds. Nous vivons « en surface ». Nous constatons cependant que nos stratégies pour obtenir de l’amour et ne pas ressentir notre peine ne sont plus très efficaces et sont même paradoxales : elles nous enferment et nous piègent. L’insatisfaction peut aller jusqu’à la dépression et la maladie. L’adulte, démissionnaire de lui-même, reste identifié à l’enfant blessé qu’il a été.

Étape 5 : Éveil de la conscience du maître

Pour tous les humains en démarche de conscience de leur nature spirituelle, l’appel de l’âme se fait entendre et le rendez-vous qu’elle donne à chaque être humain est un jour honoré. La personne comprend qu’elle est un maître, libre et responsable d’elle-même, créatrice de sa vie. Elle commence à s’affranchir du regard d’autrui et à faire coopérer son âme et sa personnalité sous la direction de sa conscience. L’adulte ne démissionne plus de lui-même et reconnaît, jour après jour, les besoins de son enfant intérieur.

Étape 6 : Sollicitation de l’âme

Le maître s’engage auprès de l’enfant intérieur en devenant lui-même son propre père et sa propre mère. Il redonne à l’enfant le droit de ressentir ce qu’il ressent, de l’exprimer. Tous les éléments stockés dans le bagage émotionnel1 et affectif peuvent parvenir à la conscience sans censure. Suffisamment en contact avec son âme et par conséquent avec sa Source, le maître accueille avec bienveillance tout ce que l’enfant vit intérieurement. Le maître, en mobilisant les ressources de son âme, se charge de répondre aux besoins d’amour absolu que ce ressenti révèle.

Étape 7 : Réveil de l’enfant endormi

Le maître sait solliciter son âme pour avoir, de la part de son Moi Divin, tout l’amour dont il a besoin. Il sait que seul cet amour absolu lui correspond. Il retrouve le sens de son existence, se met en route pour accomplir sa mission de vie en recevant de son enfant libre réveillé l’enthousiasme nécessaire à son chemin humain. Il renforce quotidiennement la cohérence entre la conscience qu’il a de lui et ce qu’il fait. Il œuvre pour son unification, il fait vivre Christ en lui.

En guise de « conclusion » …

La mise en lumière de ce processus d’autoguérison, accessible à toute personne désireuse de s’engager à manifester son « je suis » au sein de la fraternité humaine, m’a permis d’avoir une autre compréhension des paroles de Jésus citées par l’évangéliste Marc : « Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera point. » (Marc, 10, 14-15)

Je comprends aujourd’hui qu’il est question de faire venir à ma conscience le petit enfant que je suis encore à l’intérieur de moi, afin que Christ, que je contiens ainsi que tout un chacun qui le reconnaît, lui donne l’amour du Père/Mère divins dont il a besoin. Il m’appartient de me relier à la source infinie de l’amour inconditionnel pour en être remplie, nourrie, guérie. En route donc vers mon propre royaume, où il est attendu que je règne en maître, éclairée par la lumière divine !

1 Pour plus d’information au sujet des émotions, activez ce lien : http://unite-jesuis.com/utiliser-ses-emotions-pour-grandir/

Votre contribution :

Vous souhaitez vous exprimer, contribuer à l'évolution de la conscience sur ce sujet ?
Ecrivez votre commentaire ici et envoyez-le-moi afin que je puisse le publier.